Seiko Prospex Save the Ocean Edition limitée, réinterprétation moderne de 1965… la SLA065

HORLOGERIE

19 Jan 2023

Aujourd’hui, la recherche sous-marine inspire à Seiko une réinterprétation moderne de la montre de plongée iconique de 1965, avec un design de cadran rappelant la synergie séculaire de la technologie et de la voile. Seiko lance la Prospex Save the Ocean Edition limitée SLA065 !

En 1965, Seiko lance SA première montre de plongée, et celle du Japon. Populaire parmi les connaisseurs sous le nom de « 62MAS », elle logeait un mouvement mécanique à remontage automatique tout en offrant une étanchéité à 150 mètres. Conçue pour une fiabilité et une lisibilité maximales dans les conditions les plus difficiles, la 62MAS a ouvert la voie au développement de futurs garde-temps emblématiques qui ont séduit les plongeurs professionnels et les aventuriers.

Dans le cadre de la mission Prospex, exprimant la volonté de Seiko de protéger les océans et son intérêt à préserver les milieux aquatiques pour les générations futures, la marque japonaise donne son soutien à diverses organisations marines.

L’une d’elles a pour projet l’archéologie sous-marine, et le but est d’explorer des sites historiques afin de préserver leur patrimoine culturel. Parmi ces sites figure l’île grecque de Fourni, où de nombreux navires en ses fonds marins, coulés au IVe siècle. Les chercheurs les étudient et fouillent leurs entrailles pour en savoir plus sur le système commercial maritime en Méditerranée à cette époque.

Le motif sur le cadran de cette nouvelle montre de plongée s’inspire de l’astrolabe, un outil ancien de navigation utilisé par les marins (dont certains ont peut-être bravé les côtes rocheuses de Fourni) pour déterminer la latitude et l’heure de leur emplacement par rapport à la position des étoiles et du soleil, facilitant ainsi leur navigation.

Design hérité et technologies de pointe

Bien que le design de la montre reflète bien son héritage, chaque aspect de cette nouvelle création a été complètement mis à jour en termes de spécifications et d’exécution. Alimentée par le calibre 8L35, spécialement développé pour les montres de plongée, la montre est assemblée à la main par les artisans les plus qualifiés de Seiko. La rigidité et la précision du mouvement garantissent le plus haut niveau de performance possible dans les environnements les plus exigeants, aussi bien sur terre que sous l’eau.

Entre le boîtier supérieur et le côté du boîtier, le biseau ainsi que la surface entourant l’affichage de la lunette, ont bénéficié du polissage Zaratsu* pour une finition miroir sans distorsion.

Les index des heures, comme les aiguilles, sont revêtus d’une couche de Lumibrite, et la surface intérieure du verre saphir bombé est traitée antireflet, assurant ainsi une excellente lisibilité sous tous les angles. Le bracelet est une fabrication en silicone pour plus de solidité et de confort.

Le calibre 8L35 est conçu spécialement pour les montres de plongée Seiko. Ce garde-temps rejoint la collection Save the Ocean et sera disponible dans les boutiques Seiko et les revendeurs agréés à partir de février 2023 en édition limitée à 1 300 pièces.

*A propos du fameux polissage Zaratsu

Pour tirer le meilleur parti de la brillance et de l’éclat du boîtier, on a besoin de surfaces parfaitement planes et d’angles vifs. Pour cela, il est nécessaire d’employer une technique de polissage irréprochable qui donne à la surface un fini miroir immaculé sans aucune déformation, tout en respectant les angles aigus qui composent le boîtier.

C’est ainsi qu’est née la technique dite « zaratsu », le nom venant des machines Sallaz, des polisseuses (lapidaire) allemandes importées au Japon puis modifiées avec des techniques adaptées pour obtenir un fini poli miroir parfait.

En termes simples, le poli zaratsu correspond au poli bloqué ou poli noir se retrouvant sur certaines parties de mouvements « haute horlogerie » : cette fois, au lieu de la pièce sur une plaque de zinc avec une application d’un agent polisseur, en fait c’est la plaque de zinc qui tourne pendant que l’on applique à la main l’agent polisseur sur le boitier. C’est une technique qui demande beaucoup de temps et des années d’entraînement pour maîtriser parfaitement le geste.

Si ce type de polissage se retrouve sur une tête de vis ou un coq de balancier, Seiko l’applique sur les aiguilles, les index, le bracelet et tous les boîtiers. Le brossage n’est réalisé qu’après, à la main, uniquement sur les zones dédiées. Le poli miroir parfait donne un vif éclat aux parties brossées.

Fiche technique

Seiko Prospex Save the Ocean Edition limitée Réinterprétation moderne de 1965 : SLA065

Calibre 8L35, Mouvement Automatique, 28 800 alternances par heure (8 Hz), Réserve de marche : 50 heures en pleine charge, Nombre de rubis : 26 / Caractéristiques : Boîtier en acier inoxydable avec revêtement anti-rayures, Verre saphir bombé avec revêtement anti-reflet sur la surface intérieure, Aiguilles et index recouverts de Lumibrite, Fond de boîte vissé et couronne vissée, Etanchéité Diver’s 200m, Résistance magnétique : 4 800 A/m, Diamètre : 41.3 mm, Épaisseur : 13.1 mm, Bracelet en silicone / Edition limitée à 1 300 pièces disponible à partir de février 2023, Prix de vente public conseillé en France : 3 000 euros.

www.seikowatches.com / www.seikoboutique.fr

Patrick Koune

Articles Récents

Frederique Constant Slimline Moonphase

Frederique Constant Slimline Moonphase

La Maison Frederique Constant a demandé à l’artiste français seconde/seconde d’imaginer de mettre en valeur, grâce à son talent unique et audacieux, une réinterprétation quelque peu déroutante du fabricant de la montre Slimline Moonphase Date Manufacture. 

lire plus