loader image

Junghans lance la nouvelle Meister Chronoscope

HORLOGERIE

4 Mai 2022

En lançant la nouvelle Meister Chronoscope, Junghans a fait le choix d’affirmer une esthétique raffinée dans un dynamisme sportif… tout est une question de détails. 

Le fait d’afficher l’heure avec précision est certes un gage de fiabilité mais ce ne doit pas être le seul critère. La fonctionnalité et le confort de la montre qui ont été pensés dans les moindres détails sont également d’une grande importance… ainsi que le sentiment agréable de porter une montre qui nous convient le mieux et qui est parfaite pour notre poignet. Plus qu’un simple indicateur de temps, la montre se transforme en point de repère fiable au centre du temps et de son agitation.

Cela fait maintenant près d’un siècle que les montres de la gamme Meister sont complices des personnes qui les portent… elles en aiment le style et la qualité et apprécient de gérer leur temps en toute sérénité. Cette identité particulière transparait dans la nouvelle Meister Chronoscope qui donne également la garantie d’avoir à sa disposition, un chronomètre. Le caractère dynamique et affirmé du garde-temps chronographe se marie magnifiquement aux éléments de design classiques des modèles Meister… aiguilles fuselées et index en relief à trois, six, neuf et douze heures.

Design fascinant et sophistiqué

Pour former une pièce unique et harmonieuse, la Meister Chronoscope rassemble différents éléments complémentaires. Ainsi, la partie avant de la montre se caractérise par son cadran bombé… cadran qui brille de différentes nuances de vert en fonction de la direction de la lumière, la finesse de son polissage circulaire et sa structure en trois dimensions y contribuent. Les teintes passent d’un vert sapin chaleureux à un mystérieux vert foncé, cette palette de couleurs du cadran est une évocation de la Forêt-Noire, terre d’origine de Junghans. L’allure sportive du garde-temps est intensifiée par les compteurs totalisateurs concaves enchâssés aux aiguilles de couleurs contrastées.

Le bracelet est fabriqué en cuir d’autruche et sa délicate teinte macchiato est un rappel des aiguilles des compteurs. Son grain unique confère une véritable personnalité à chaque exemplaire. Ce cuir si particulier a un aspect hautement respirant et une douceur très particulière au toucher, d’où la sensation ressentie de légèreté et de confort de port excellent.

Pour que la nouvelle Meister Chronoscope puisse faire face aux exigences du quotidien, elle est dotée d’un verre saphir traité antireflet biface spécifiquement bombé, le tout associé à une étanchéité allant jusqu’à 5 bars. Le dos de la montre laisse apparaître la richesse des détails de la Meister Chronoscope car le fond transparent laisse admirer les finitions du mouvement plaqué rhodium. La nouvelle Junghans Meister Chronoscope a tout d’une élégante… des matériaux sélectionnés soigneusement, un incroyable niveau de qualité et un design tout à fait fascinant. Ce style exceptionnel tient, entre autres choses, à une question de détails !

Caractéristiques techniques de la Junghans Meister Chronoscope

Référence : 27/4222.02 / Mouvement : mouvement automatique J880.1 avec une réserve de marche jusqu’à 48 heures, date, jours de la semaine (affichage en anglais également disponible), petite seconde / Chronoscope : Stop-seconde, compteur 12 heures et 30 minutes / Finition du mouvement : placage rhodium, rotor à finition Côtes de Genève avec logo gravé, colimaçonnage diamant sur le barillet, les rouages et le pont de balancier, vis bleuies / Boîtier : Acier inoxydable, Ø 40,7 mm, hauteur 13,9 mm, fond transparent en verre minéral vissé en 5 points / Verre : verre saphir bombé et traité antireflet biface / Cadran : vert sapin avec polissage circulaire / Aiguilles : aiguilles des heures et des minutes avec revêtement luminescent respectueux de l’environnement Bracelet : Cuir d’autruche beige, boucle ardillon en acier inoxydable / Étanchéité : jusqu’à 5 bar.

A propos de Junghans

La manufacture horlogère Junghans a été fondée en 1861 par Erhard Junghans et son beau-frère Jakob Zeller-Tobler à Schramberg dans le Bade-Wurtemberg en Allemagne. Au fil des générations, grâce à la passion du détail et des standards de design et de qualité élevés, l’entreprise a développé une grande expertise technologique. S’appuyant sur ces valeurs, l’entreprise a vécu une véritable success-story et dès 1903, elle employait déjà quelque 3 000 personnes.

Junghans, en développant des mouvements de précision, s’est imposé en 1951 comme le plus grand fabricant allemand de chronomètres et en 1956 comme le troisième mondial. En 1972, nouvelle étape pour la manufacture qui a établi, lors des jeux olympiques de Munich, de nouvelles références en termes de chronométrage sportif. L’histoire riche et mouvementée de l’entreprise traditionnelle s’est poursuivie jusqu’à sa reprise en 2009 par le Dr Hans-Jochem et Hannes Steim, deux entrepreneurs de Schramberg, pour une nouvelle phase de croissance.

De nos jours, Junghans est toujours fabricant de montres sur le même site d’implantation historique. Pour le 100e anniversaire de la marque en 2018, le bâtiment en terrasses a été rénové. Ce monument de l’architecture industrielle, longtemps site de production Junghans, est dorénavant un musée dédié à la tradition horlogère de Forêt-Noire.

La collection actuelle est le reflet de l’approche contemporaine prônée par l’entreprise qui souhaite faire entrer dans le présent toute cette longue tradition de design. On retrouve cette conception dans les montres Meister dont la production remonte à 1930 ou les montres Max Bill par exemple.

En 1990, l’entreprise fixe de nouveaux standards avec une nouvelle technologie de haute précision, la montre radio pilotée. En 2018, une nouvelle génération de mouvements radio-pilotés intelligents développés à Schramberg crée de nouveau la surprise. Le design est toujours affirmé avec une interprétation plus moderne et une sobriété épurée que l’on retrouve dans les élégants modèles de la collection FORM. Junghans allie horlogerie et compétence créative pour ses montres depuis plus de 160 ans.

André Tirlet

Articles Récents