loader image
Rechercher :

Améthyste

L’Améthyste est un quartz violet, et fait donc partie d’un groupe plus important, le groupe de la silice, qui comprend, outre les quartz transparents, mais aussi les agates, jaspes et cornalines etc.

Le quartz pur est incolore et transparent. Dans le cas de l’améthyste, c’est la présence de fer en très petite quantité dans la maille atomique qui provoque la couleur qui peut aller du rose pâle au mauve jusqu’à une couleur violet sombre !

Quartz
Violet
Amérique du sud, Brésil, Bolivie, Uruguay, Afrique de l’est, centrale, Madagascar, La Russie avec ses fameux gisements de l’Oural, bien sûr l’Asie, au Sri Lanka, Viêt-Nam, et même en France, le gisement historique du Massif Central.
améthyste vient du latin amethystus, du grec amethustos « qui n’est pas ivrogne ».
Lors des orgies romaines, les coupes taillées dans l’améthyste donnaient à l’eau que l’on y versait la couleur du vin.
48 ans de mariage

Le cristal se développe sous forme d’un prisme hexagonal, terminé par une pyramide à 6 faces. Le plus souvent, la couleur est plus intense à l’extrémité pyramidale. Elle est généralement transparente avec un éclat vitreux. Sa couleur la plus appréciée, est lorsque sa teinte mauve pas trop foncée se trouve additionnée d’une légère nuance de rouge. Sa résistance à l’usure et aux chocs est suffisante pour être portée sans précautions particulières, …. mais avec un minimum quand même !

Les beaux échantillons se taillent à facettes, ou en cabochons. Les matières plus ornementales seront gravées en Intaille, ou en camées. D’autres seront portées en collier ou bracelets, taillées en boules polies ou gravées.

L’améthyste ne subit aucune amélioration, chauffage ou traitement. C’est une pierre naturelle. Si on tente de chauffer une améthyste, déjà à faible température, le résultat sera net et rapide ! La couleur violette sera perdue et remplacée par une belle couleur jaune ; on aura créé une citrine !Hé oui, la citrine est une améthyste chauffée. (vous trouverez plus de détails dans le chapitre “Citrine”).

Une région du Brésil produit une améthyste particulière : si on la chauffe, la pierre devient verte, un vert clair plutôt pâle : c’est la Prasiolite … pas forcément d’une grande beauté !Si la chauffage est mal conduit, la pierre perd sa couleur, et redevient un morceau de quartz ! Conclusion, si on a en main une améthyste violette, elle est naturelle !

L’améthyste s’imite de plusieurs façons : premièrement par du verre qui présent un éclat semblable, mais trahie par la présence fréquente de bulles sphériques, et d’un aspect sirupeux, puis les diverses résines plus ou moins transparentes, certaines bien imitées, mais révélées par leur légèreté.

Plus grave, avec le “boum” de l’électronique, il devient très facile de fabriquer du quartz synthétiques et l’addition d’éléments colorants au moment de la cristallisation en autoclave permet de fabriquer des “gemmes” de différentes couleurs. Les identifier, est affaire de spécialistes.

Donc méfiance, avec les pierres pas chères ramenée de voyage, achetées dans les petites échoppes ou dans les grands magasins avec certificat d’authenticité délivrés par des laboratoires qui souvent n’existent pas !

Si vous détenez ces pierres “souvenirs”, pensez que naturelles ou pas, elles jouent toujours leur rôle et évoquent pour vous les bons moments passés en voyage ! … ça, c’est important !

La tradition antique attribue à l’améthyste le pouvoir de protéger de l’ivresse. Plusieurs légendes circulent sur le sujet. Elle est censée apporter la sagesse et le discernement, et pour cette raison, recommandée aux juges et magistrats, et ce depuis l’antiquité.

Dans la tradition chrétienne, c’est la pierre portée au doigt des évêques. Dans la tradition judaïque, une améthyste est sertie sur le pectoral du grand Prêtre.