loader image

La joaillerie italienne lance le retour aux affaires

EVENEMENT, HORLOGERIE, JOAILLERIE

5 Oct 2021

C’est un signal fort qui nous vient de nos voisins italiens, les premiers à avoir relancé un salon joaillier digne de ce nom à Vicenza. Alors que la sortie de la pandémie n’était pas encore réellement certaine, les organisateurs de VicenzaOro ont décidé de lancer en quelques mois l’édition de septembre du salon dédié à la joaillerie, à la bijouterie, aux industries annexes mais aussi, aux montres.

Entrée du Salon VincenzaOro

Le salon VincenzaOro s’est donc tenu en septembre et a réuni 800 exposants. Surtout, il a réussi à déplacer 80 % des visiteurs de l’édition de 2019, signant une forme de retour à la normale et confirmant le statut de VicenzaOro comme événement majeur dans le secteur sur le plan européen, notamment depuis que le salon Baselworld n’est plus que l’ombre de lui-même.

Si une majorité des visiteurs étaient des Italiens, plus de 30 % venaient d’ailleurs : 77 % d’entre eux étaient européens, surtout espagnols, allemands et français. Parmi les 108 pays représentés, 7 % venaient du Moyen-Orient, des Etats-Unis, de Russie et d’Afrique du Nord.

Dans les allées de la Fiera di Vincenza

Les organisateurs de l’Italian Exhibition Group (IEG) ont donc réussi le tour de force de réunir à nouveau exposants et visiteurs dans un événement physique et de permettre à chacun d’échanger, de montrer les nouvelles collections de joaillerie autant que le matériel exposé dans la partie T. Gold réservée aux machines et aux nouvelles technologies, de découvrir également de nouveaux modèles de montres grâce à la zone VO’Clock dédiée à l’horlogerie dans le salon, où étaient présentes notamment les marques Corum, Victorinox, Junghans, Meistersinger, Cyrus, Meccaniche Veloci.

Dans les allées de T. Gold réservé aux machines et nouvelles technologies

Sans oublier le salon annexe VO Vintage qui, pour sa deuxième édition, s’est installé au premier étage de la Fiera di Vicenza. Cet événement ouvert au grand public et aux collectionneurs professionnels présente des bijoux et montres de seconde main, qui connaissent un succès grandissant depuis quelques années.

Pour cette édition du retour aux affaires, les organisateurs de VicenzaOro avaient choisi de mettre en place des stands plus ouverts et harmonisés, laissant davantage de place à l’exposition des pièces de joaillerie plutôt qu’à l’identité de marque et à la surenchère ostentatoire à laquelle nous assistions depuis un certain temps sur les salons internationaux de l’horlogerie-bijouterie. Le résultat a été probant et a recueilli un certain succès auprès des visiteurs professionnels, qui ont constaté une meilleure lisibilité du salon et une sectorisation réussie des différents halls de la Fiera di Vicenza.

Une montre Rolex exposée au Salon annexe VO vintage

L’autre grande réussite de cette édition tient à la mise en place d’une plateforme en ligne, The Jewelry Golden Cloud, qui a permis de mêler salon physique et événement digital. Un format hybride qui a donné accès à d’avantage d’informations non seulement pour les visiteurs qui n’ont pas pu se déplacer mais aussi, pour ceux qui ont privilégié les rendez-vous pendant leur visite, pour consulter dans un second temps les différents contenus accessibles en ligne sur cette plateforme.

Conférences et débats y ont notamment été enregistrés, leur donnant un coup de projecteur supplémentaire et offrant ainsi une audience complémentaire à celle du public présent à Vicenza. Parmi les rendez-vous qui ont créé l’événement, la présentation de Trendvision’s The Jewellery Trendbook 2023+ par la chasseuse de tendances Paola de Luca en présence notamment de l’influenceuse spécialiste de la joaillerie Katerina Perez ou encore, la révélation par l’horloger Vincent Calabrese de son invention pour remplacer le spiral dans les montres mécaniques.

VincenzaOro, stands plus ouverts et harmonisés

Un débat intitulé « L’état de l’art » a permis de donner la parole aux différents acteurs de la supply chain et de faire le point sur le secteur de la joaillerie après avoir traversé la crise liée à la pandémie. Le développement durable a aussi figuré parmi les sujets abordés, comme la concurrence entre diamants naturels et synthétiques. Sur chacun de ces thèmes, le salon VicenzaOro a choisi d’informer sans prendre parti, de confronter les positions des experts et de permettre à chacun de proposer ses solutions sans imposer son point de vue.

Ceux qui se sont déplacés à la Fiera di Vicenza retiendront aussi les efforts des organisateurs pour créer une convivialité propice au retour de la confiance. Dès la fin de l’après-midi, un Aperitivo était offert à tous à l’extérieur, accompagné en musique par un DJ inspiré. Le soleil aussi était de la partie pendant les cinq jours de l’événement, comme un signal d’embellie pour la joaillerie, en attendant la prochaine édition de VicenzaOro, programmée du 21 au 26 janvier 2022.

Carine Lœillet

Articles Récents

Anonimo, la Militare fête ses 20 ans

Anonimo, la Militare fête ses 20 ans

2001 – 2021, vingt ans déjà pour la Militare, icone de la marque. Pour marquer cet anniversaire, Anonimo a réalisé deux nouveaux chronographes à l’élégance purement italienne, de fabrication suisse, pour rendre hommage aux fondateurs de la marque.

lire plus