loader image

MAGAZINE

Mea Ayaya : le filigrane est symbole d’un lien filial

A LA UNE, BIJOUX, TENDANCES

22 Juil 2021

La marque MEA AYAYA est une marque de bijoux française à l’âme et l’histoire italiennes.

“Per Marina un ricordo di nonna con tanto amore”  (“Le filigrane : symbole d’un lien filial”

MEA AYAYA signifie “ma grand-mère” en sarde, et c’est à la fois l’amour pour cette région et pour sa grand-mère que Marina Dessi a décidé de nommer sa marque ainsi.
Car l’histoire de MEA AYAYA c’est avant tout une histoire de famille. Le lien unique entre Marina et sa grand-mère symbolisé par l’alliance qu’elle lui a donné juste avant sa disparition. Posséder un bijou qui a du sens et qui soit intemporel, c’est ce que Marina Dessi a souhaité offrir à ses clientes qui n’ont peut être pas eu la chance de vivre une aussi belle relation. 

Une marque transparente et responsable

La transmission et l’engagement sont au cœur du projet de MEA AYAYA que Marina souhaite raconter avec une transparence totale. Elle explique avec ferveur comment ses bagues et boucles d’oreilles sont fabriquées à la main en Sardaigne. Un savoir-faire d’exception transmis de génération en génération. Après tout, quel meilleur pays que l’Italie quand il est question  de “famiglia”? Résolument en accord avec son temps, elle a à cœur de créer des bijoux “raisonnés et responsables” c’est-à-dire à la commande et délivrés dans des emballages minimalistes et réutilisables. Des procédés de fabrication forcément plus longs (jusqu’à 3 semaines) mais à l’arrivée un bijou précieux à la hauteur de l’attente. 

Ainsi MEA AYAYA c’est une marque qui ne cache rien à ses clientes, un peu comme une petite fille qui ne cache rien à sa grand-mère, à la fois confidente et gardienne des plus petits secrets.

Un procédé ancestral 

Les collections MEA AYAYA se déclinent en plusieurs matières: en argent (brut ou blanchi), en or pur 18 carats et en argent 925/1000 plaqué or. La quasi-totalité des modèles est déclinée dans ces trois métaux. Les bagues et les boucles d’oreilles sont pensées en parallèle pour former de jolies parures. Ce choix permet à chacune de s’offrir un bijou MEA AYAYA dans la finition de son choix.

Si les méthodes de fabrication doivent garder une part de mystère, Marina Dessi accepte de nous en dévoiler quelques-unes.
Ses bagues et boucles d’oreilles sont fabriquées en quantité limitée, à la demande, avec la technique du filigrane, un fil d’or texturé savamment utilisé pour former un bijou unique. Par le biais d’une “broderie de métal”, le filigrane peut être façonné en “nid d’abeille”, en torsade ou en spirale. Cette technique du filigrane est un art d’origine sarde remontant au IXème siècle et transmis de génération en génération. Dix heures de travail sont nécessaires pour mettre au monde une des bagues de la collection.

Et après tout, quelle meilleure technique que le filigrane, lien entre génération, pour symboliser la marque MEA AYAYA ?

Une dolce vita du bijou

MEA AYAYA est une marque jeune que Marina souhaite inscrire dans la durée, avec des bijoux qui prennent place pour longtemps dans les boîtes à bijoux, pour être un jour transmis de mère en fille ou petite-fille. Ainsi la créatrice prend le temps de bien faire les choses et de penser ses collections de manière réfléchie, loin, très loin de la fast fashion. Une dolce vita du bijou en quelque sorte. 

Au fil de ses créations

Sa première collection, n’incluant que des bagues, souhaite mettre en magnificence la technique du filigrane. La bague Tito, par exemple, est filigranée à partir d’un fil “nid d’abeille”. Un fil en or 18 carats reconnaissable par les petites billes qui le parcourent. En ressort une bague semblable à une fleur de pissenlit, sur laquelle on rêve de souffler pour voir se répandre dans l’air ses petits pistils.

La bague Grand-Maman, se veut plus imposante, grâce à son dôme réalisé en filigrane spirale. Un cabochon de 16mm de diamètre pouvant sublimer toutes les mains.

Tout en largeur, la bague Mamy utilise pour sa part la technique de la granulation, obtenue grâce à la cire à fond perdue. Une technique elle aussi ancestrale, utilisée également dans la Haute-Joaillerie. En ressort un anneau parsemé d’élégants grains dessinant de jolis losanges entrelacés. 

Chaque modèle possède sa version XXL pour que chacune trouve la bague qui lui correspond. 

En octobre 2020, l’aventure continue avec cette fois le lancement d’une gamme de boucles d’oreilles. Cette fois-ci, les différents filigranes viennent s’appliquer sur des créoles, dormeuses ou puces. Les clous d’oreilles GIT’ sont d’élégants carrés en filigrane nid d’abeille plaqué or 3 microns et les puces MOUNIE en sont la version ronde. 

On rêve d’Orient avec les boucles pendantes Mamy Denise où filigrane et granulation jouent ensemble pour un rendu presque mystique. Les créoles Mimi + nous enchantent également par l’utilisation du filigrane nid d’abeille, donnant à ces anneaux l’aspect d’une couronne de fleur.

La dernière née : la bague PIUMA.
La bague Piuma est une bague délicate utilisant la technique ancestrale du filigrane torsadé. Disponible en argent blanchi et bruni, en plaqué or 3 microns et en or massif 18 carats, et déjà un classique de la maison MEA AYAYA.

Les bijoux MEA AYAYA sont donc des pièces élégantes et intemporelles au style évoquant les parures romaines antiques… Un concentré de style italien prometteur à qui nous prédisons un futur radieux.
N’hésitez pas à prendre dès à présent un rendez-vous privé au showroom de la marque ( contact@meaayaya.com ) pour la découvrir, et à suivre MEA AYAYA sur les réseaux sociaux (@mea.ayaya).

Elodie Chapeau

Articles Récents